Clash à L’Olympe

Les dieux sont en colères ! Et ils le font savoir. C’est à qui aura le plus de fidèles et de temples sur les îles grecques. Et dans cette course, tout est permis ! Vous voilà prévenus avant d’ouvrir la longue boîte de Clash à l’Olympe. Une très longue boîte !

Créé par la « petite branche » de Awaken Real, Awaken Realms Lite, et édité en VF par nos amis des Lucky Duck Games, Clash à l’Olympe est un jeu de pichenettes dans l’univers des dieux grecs. Mais plus qu’un simple jeu de pichenettes, Clash à l’Olympe y ajoute une dose de contrôle de zone et de stratégie pour utiliser au mieux les lois du pays des mortels.

Clash à l'Olympe

Clash à l’Olympe

Arrêtons-nous tout de suite sur le format de la boîte bien étrange et absolument pas dans les standards habituels. La raison est simple : la présence d’un grand tapis de jeu ! Awaken Real Light, comme son grand frère, nous habitue toujours à du matériel de qualité ! Une fois encore pari réussi. Le reste du matériel est composé de cartes, plateaux et jetons en bois en pagaille. Pour la première partie, vous devrez prendre le temps de coller des vignettes sur les palets en bois, histoire de tous les différencier et les rendre unique. Pas très long, ni difficile mais résultat garanti.

La boite de rangement de Clash à l'Olympe

Dans Clash à l’Olympe, chaque joueur incarne un dieu grecs qui cherchent à asseoir son hégémonie sur les hommes. Pour cela, il pourra compter sur ses prophètes pour porter la bonne parole sur 4 îles et y installer des temples dédiés à son culte. Chaque joueur dispose d’une capacité unique liée à son dieu ; de la possibilité de remplacer un palet prophète par un palet sphynx, plus grand, (Ra), à la possibilité de construire un temple sur l’île de son choix (Zeus), en passant par la déesse spécialisée pour trancher les égalités (Thémis).

Une partie de Clash à l’Olympe se joue en 3 ou 4 tours, appelés générations, selon le nombre de joueurs. Chaque tour se déroule de la même manière, en 4 phases :

  • La phase de conseil : au début du tour, deux cartes lois sont piochées. Les cartes lois introduisent des changements de règles pour le tour ou la partie complète ! Les joueurs procèdent à un vote pour savoir laquelle des deux Lois sera activées. Soyez vigilant, une partie peut se jouer sur une de ces cartes. Certaines seront neutres (« chaque joueur gagne un palet prophète supplémentaire »), tandis que d’autres pourront changer radicalement les conditions de victoires (« si le joueur actif possèdes des prophètes sur les 4 îles, il gagne la partie immédiatement »). La vigilance et prise de risque sera de mise lors de cette phase.
  • La phase de Mission : le cœur et le sel du jeu, c’est (enfin!) maintenant que les joueurs vont pouvoir envoyer leurs palets prophètes en mission sur terre grâce à une pichenette divine. Chacun leur tour, les joueurs utilisent un de leur palet prophète qu’ils envoient sur le tapis grâce à une pichenette. L’objectif va être de placer ses prophètes sur les îles de la carte (au nombre de 4), et si possible sur une des cités présentes sur les îles. Une fois le lancé effectué, si le palet s’est arrêté sur une de ces cités, le joueur peut remplacer son prophète par un temple (un palet beaucoup plus gros et lourd, donc difficile à déplacer) qu’il place n’importe où sur l’île. De plus, si le palet prophète s’est arrêté sur la mini-île centrale, celui-ci est défaussé mais le joueur gagne immédiatement 1PV et 1 PV supplémentaire par île où il possède des palets prophètes. De quoi grappiller quelques points, mais cette zone centrale est difficile à atteindre et nécessitera de prendre des risques, en envoyant son palet hors de la zone de jeu ou dans la mer (il ne rapportera aucun PV en fin de tour).
  • La Phase de culte : le tour se termine par la phase de décompte des points de victoires. Seuls les palets prophètes sur des îles rapportent des PV. Ainsi, les joueurs gagnent 1 PV pour chaque île où ils sont présents et 2 PV supplémentaire pour les îles où ils ont l’hégémonie, c’est à dire la majorité (prophète + temple). Ensuite, chaque joueur récupère ses palets prophètes, les temples restent eux en place de tour en tour.

La partie se déroule de tour en tour, jusqu’au dernier tour où le joueur avec le plus de PV remporte la partie.

Clash à l'Olympe

L’avis du Meeple Reporter

Proposer un jeu de pichenettes comme jeu de société pourrait être une une prise de risque. Clash à l’Olympe le fait très bien. En combinant, une mécanique simple (la pichenette), plus ou moins maîtrisée par tous, avec des ajouts bien dosés (capacités uniques, cartes de Lois, ….), les créateurs ont trouvé un juste équilibre pour ne pas tomber dans la facilité mais en offrant un jeu familial et facile d’approche. Malgré tout, les plus stratèges ou retors, chercheront rapidement à mener leur stratégie d’expansion en gênant leurs adversaires, en éjectant les palets des autres joueurs ou en perturbant leurs jets avec des temples judicieusement placés. Clash à l’Olympe peut-être joué de façon plus subtile qu’il ne le laisse apparaître aux 1er abords.

Clash à l’Olympe est annoncé dès 8 ans; pour autant il pourra être facilement mis dans les mains d’enfants plus jeunes (dès 5 ans) en adaptant les règles (jouer sans les cartes Lois, réduire le nombre de tours,….) ; de quoi réunir tout le monde autour de la table.

Enfin côté matériel, pas grand chose à dire. La rencontre de deux très bon éditeurs sur ce plan là ne pouvait qu’aboutir sur un excellent final : tapis de jeu de très bonne facture, cartes, jetons en bois, …. seul le rangement carton souffrira dans le temps.

Clash à l’Olympe devrait être remboursé par la Sécurité Sociale, comme le moyen de retomber en enfance et de rassembler toutes les générations autour d’une même table ! Je lui attribue le Seal of Excellence du Meeple Reporter (bon oui, il n’existe pas mais j’ai le droit ! ) pour ce moment inoubliable passé en famille à « pichenetter » (ca aussi ca n’existe pas !).

Les dieux de l'Olympe

Fiche Technique

Editeur :  Lucky Duck Games (VF)

Auteurs : Jan Truchanowicz, Paweł Stobiecki et Łukasz Włodarczyk

Nombre de joueurs : 2 à 4 joueurs

Durée de partie : 30 minutes

Prix moyen constaté :  31,50 euros

Retrouvez Clash à l’Olympes chez Philibert et Qui-commence.fr pour soutenir le blog !

Image de Philibert
Philibert
Logo qui commence.fr
Qui commence.fr

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.