Osirium

Il y a longtemps, fort longtemps, les hommes se battaient en Egypte sous le regard des dieux ! Ils se battaient dans l’épreuve de l’Osirium, inspirée par Osiris lui-même, le juge des âmes. L’épreuve permettait de faire triompher la vérité. Aucun homme ne redoutait d’entrer dans l’arène et de se battre pour son dieu, se battre et mourir !

Osirium, édité par 404 On Board en français, est un jeu d’affrontement pour 2 à 4 joueurs où les joueurs s’affrontent pour un dieu. Chacun essaye de triompher pour la gloire de son dieu et lui plaire. Il faudra réaliser le maximum de Rituels tout au long de la partie.

Osirium

Osirium, rituels et amulettes !

L’épreuve de l’Osirium se déroule sur un grand plateau central, Abydos, découpé en une zone de 4×4. Chaque joueur prête allégeance à une des 4 divinités disponibles (Anubis, Isis, Bastet et Seth) et récupère le plateau divinité lié, ainsi que jeton de pouvoir correspondant. Enfin, chaque joueur reçoit 4 amulettes au hasard. Le reste des amulettes disponibles forme une pioche et les 4 premières sont placées face visible pour créer le marché.

Les amulettes sont la base des rituels que les joueurs vont devoir réaliser pour marque des points de victoire (PV). Ils vont devoir les placer dans la zone centrale en formant des combinaisons pour réaliser un rituel.

Osirium

Avant de commencer, les joueurs séparent les cartes rituels en deux : les rituels simples et les rituels complexes. Chaque joueur reçoit 3 cartes rituels simples, ils en placent 2 visibles sur leur plateau et 1 face cachée. La mise en place se termine avec les cartes exaltations divines, des objectifs secondaires. Chaque joueur en reçoit un qu’il garde secrètement.

Osirium

Une partie d’Osirium se déroule en tour de jeu jusqu’à ce que la fin de partie soit déclenchée dès qu’un joueur a réalisé 5 rituels.

A son tour, un joueur doit jouer une de ses 4 cartes amulettes en main en la plaçant sur le plateau central. Il la pose sur le plateau sans restriction de placement (lieu et sens). Ensuite il choisit une des 4 cartes du marché pour reconstituer sa main à 4 cartes amulettes, ou il pioche la 1ere carte de la pioche. Ensuite, il peut réaliser un rituel. Une fois ces actions réalisées, la partie continue avec le joueur suivant jusqu’au déclenchement de la fin de partie.

Osirium

Il existe 2 rituels : le simples et les avancés. Les premiers sont reçus en début de partie alors que les suivants s’obtiennent au cours de la partie et rapportent plus de PV. Chaque rituel indique les amulettes nécessaires à leur réalisation et le nombre d’amulettes qui sera retiré du plateau au déclenchement. Dès qu’on joueur connecte les amulettes d’un rituel qu’il a en sa possession, il peut le déclencher. Le joueur doit choisir le nombre de PV qu’il gagne : soit il choisit la voie de l’ordre et gagne plus de PV mais récupère moins d’amulettes, ou alors la voie du chaos, il gagne moins de PV mais récupère plus d’amulettes. Les amulettes récupérées sont placées devant le joueur face visible.

Une fois un rituel réalisé, le joueur pioche 2 cartes Rituels simples ou avancés et conservent les cartes de son choix.

En début de partie, les joueurs ont reçu une carte Exaltation Divine qui octroie 8 PV dès qu’un joueur a collecté les amulettes indiquées sur la carte. Une façon supplémentaire de marquer quelques PV.

Osirium

Pour les aider dans leur quête, les joueurs peuvent s’appuyer sur les dieux. Chaque joueur dispose du pouvoir d’un dieu. Dès que le pouvoir est activé, il devient inutilisable jusqu’à être réactivé en récupérant devant soi une amulette frappée du symbole du scarabé lors d’un rituel. Anubis permet d’échanger sur le plateau 2 amulettes, Isis permet de tourner le sens d’une amulette placée, Bastet permet de prendre dans sa main une amulette déjà placée et Seth offre l’opportunité de placer une amulette sur une autre amulette.

Le joueur avec le plus de PV à la fin de la partie remporte la faveur des dieux et la victoire.

Osirium

L’avis du Meeple Reporter

Osirium est un jeu de placement et d’objectifs. Très simple d’accès avec des règles maîtrisées rapidement (mais dans un format de livret de règle en carré pas très pratique), les parties sont rapides et peuvent être enchaînées.

Mais plus qu’un simple jeu de placement de tuiles (les artefacts), les joueurs sont confrontés à de réels choix. Tout d’abord sur la réalisation des rituels : gagner plus de PV permet d’acquérir moins d’amulettes devant soi (et donc il est plus long/difficile de remplir les conditions de l’exaltation divine qui représente 8PV !); au contraire, les joueurs peuvent décider de gagner moins de PV mais d’acquérir plus d’amulettes. Mais le choix ne s’arrête pas là. En effet, les amulettes sur le plateau servent à réaliser plusieurs rituels, il faut donc choisir habillement l’ordre de réalisation des rituels et ne pas trop retirer d’amulettes ; mais c’est aussi offrir l’opportunité à un adverse de réaliser un de ses rituels.

Les choix sont d’autant plus difficiles que les joueurs connaissent 2 objectifs sur 3 de leurs adversaires. Ils sont donc toujours tentés de contre-carrré les objectifs adverses (blocage, retirer des tuiles,….) parfois au détriment de leurs propres objectifs. Au final la partie se jouera uniquement sur les PV, pas sur le nombre de rituels réalisés. Les joueurs seront toujours tiraillés entre ces choix, et Osirium prend une dimension tactique non négligeable.

Les pouvoir des dieux offrent véritablement des opportunités uniques et permettent des stratégies différentes. Malgré tout, les pouvoirs sont limités avec un nombre restreint d’activation. Un bon moyen de garder un équilibre sur l’ensemble du jeu, sans faire d’ Osirium une machine trop complexe.

Osirium est une jolie découverte, accessible, pour un public familial, il offre une belle porte d’accès sur de nombreux autres jeux de placement de tuiles un brins plus complexes.

Osirium

Fiche Technique

✍️ Auteur :  Alain T. Puysségury

✍️ Illustrateur :  Miguel Coimbra

🏗️ Editeur : 404 Editions

🎲 Nombre de joueurs : 2 à 4 joueurs

🕰️ Durée de partie : 30 min

💰 Prix moyen constaté : 22,50 euros

Pour soutenir le blog et acquérir Osirium, c’est chez Philibert et Qui-Commence.fr !

Image de Philibert
Philibert
Logo qui commence.fr
Qui-commence.fr

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.