Catan, A l’Aube de l’Humanité

Catan sans être Catan ! La vie de Catan, ou les Colons de Catan, est longue comme une pérégrination ludique commencée en 1995. Cette histoire s’agrandit d’une nouvelle étape où il sera aussi question d’un long chemin, Catan : A l’Aube de l’Humanité !

Catan : A l’Aube de l’Humanité est un stand-alone, dans l’univers de Catan partageant de nombreuses mécaniques que son illustre ancêtre mais apportant des touches de nouveauté.

Catan

Cet article a été rédigé avec un exemplaire du jeu envoyé par l’éditeur. Mon avis reste cependant indépendant.

L’histoire de Catan

Remontons dans le temps, mais uniquement jusqu’en 1995, date de sortie de Catan. Passé de main en main, tout d’abord édité en France par Jeux Descartes, puis par Tilsit Editions avant de tomber chez Filosofia, Catan est un jeu de développement, commerce et gestion de ressources. Avec des mécaniques fluides et très accessibles, Catan a rencontré un succès international avec des millions de copies vendues à travers le monde. Il a largement participé à la démocratisation du jeu dit à « l’allemande ».

Les extensions se comptent par dizaine, offrant toujours plus de gameplay. En 1997, est sortie la 1ère extension, Les Marins de Catane, permettant de séparer l’île du jeu, puis Villes et Chevaliers en 2007. Un peu plus complexe, elle apporte davantage de ressources et permet de développer ses villes en métropole. Les chevaliers y font aussi leur apparition pour défendre son territoire, rendant les parties plus belliqueuses entre les joueurs. 3 ans plus tard, en 2010, les joueurs reçoivent la mission de rénover le grand château de Catan dans l’extension Barbares et Marchands. En 2013, Pirates et Découvreurs complète Catan avec une dimension d’exploration. Le plateau n’est pas entièrement révélé en début de partie mais se dévoile au fur et à mesure des déplacements des joueurs à la découverte des îles. Cette extension scénarise aussi les parties pour une plus grande immersion. C’est aussi sans compter sur les extensions 5 et 6 joueurs pour rassembler plus de monde.

Catan

Pour parler complétement de Catan, devenu un monstre ludique avec ces nombreuses extensions, il est impossible de passer sous silence les nombreuses sorties reprenant les principes et/ou dans l’univers de Catan. Pour autant, impossible de toutes les citer, tant elles sont nombreuses. La première est Les Colons de Catane : le jeu de cartes (1996), suivie par de nombreuses localisations sous licence (Trône de fer, Star Trek, …), avec des thématiques historiques (Alexandre Le Grand, Cheops, Troie, …) ou explorant d’autres gameplay (version de voyage, version avec des dés, junior, …). Difficile de s’y retrouver tant l’offre est généreuse mais chacun devrait y retrouver son thème fétiche !

Pour être complet, il est nécessaire de mentionner les récompenses obtenues par Catan : un Spiel des Jahres (1995), un Deutscher Spiele Preis (1995), un Origins Award (1996) et un Essener Feder (1195). Catan est un jeu qu’on aime ou qu’on n’aime pas mais qui a assurément marqué l’histoire des jeux de société.

Cette histoire n’est pas terminée avec la sortie en 2023 d’un nouveau stand-alone, Catan : A l’Aube de l’Humanité qui invite les joueurs au début de l’histoire de l’humanité, au temps des premières tribus. L’avenir de l’humanité dépend de vous ! Il faudra réussir la migration de l’Afrique vers l’Europe et les autres continents, tout en surmontant de nombreux défis !

Catan

Catan : A l’Aube de l’Humanité, une nouvelle histoire

Dans Catan : A l’Aube de l’Humanité, les joueurs incarnent des tribus qui commencent toutes en Afrique. A la différence de Catan, le plateau de jeu est fixe, représentant les 5 continents au temps préhistorique. Chacun commence avec un explorateur et 3 campements. Pour remporter la victoire, les joueurs vont devoir obtenir 10 PV. Pour cela, il existe de nombreuses possibilités, mais aucune ne se fera sans migration ! Une des mécaniques de base de ce nouvel opus est la migration des tribus vers de nouveaux horizons. En effet, comme dans Catan, les joueurs vont pouvoir édifier de nouveaux campements mais uniquement sur des emplacements prédéterminés, là où se trouve des plantes et autres fruits indispensables à la survie de l’espèce. Ces emplacements se situent tous hors d’Afrique et du continent de départ.

Catan
Un vaste territoire à explorer

A son tour, un joueur lance les deux dés pour déterminer quel territoire « produit ». Tous les joueurs avec des campements adjacents à un territoire de la même valeur que la somme des dés remporte une ressource du territoire (os, peaux, viande ou sylex). Ensuite, le joueur actif peut commercer avec ses adversaires (échanger des cartes ressources) et dépenser ses ressources de nombreuses manières :

  • Déplacer son explorateur (ici, pas de route à créer) : le joueur déplace sa figurine d’explorateur sur le plateau. Son mouvement dépend du niveau du joueur sur la piste d’amélioration Chasse (voir infra).
  • Fonder un nouveau campement en remplaçant son explorateur par une figurine campement. Cette création ne peut se faire que sur un emplacement prévu à cet effet (avec un jeton de fruits). S’il a déjà déployé ses 6 campements, il doit en retirer un (d’Afrique par exemple) pour le redéployer : la base de la migration. Le joueur gagne immédiatement le jeton fruit s’y trouvant, équivalent à 1 PV.
Catan
Les nouveaux campements ne peuvent se faire que sur les jetons « fruits »
  • Déployer un explorateur sur une intersection adjacente à un de ses campements. Le joueur peut avoir au maximum 2 explorateurs déployés.
  • Déplacer son marqueur sur une des 4 pistes d’amélioration : en plus du plateau de jeu, les joueurs partagent 4 pistes d’améliorations : la chasse, alimentation, construction et habillement. Chaque niveau requiert de nouvelles ressources mais octroi de nouvelles capacités. L’alimentation permet de déplacer son explorateur de davantage de cases, la chasse de bénéficier des effets de l’homme de Neandertal ou du terrible Smilodon (voir infra) et la construction et l’habillement permettent d’accéder à de nouvelles zones du plateau.
Catan

En plus de fonder de nouveau campement pour gagner des PV, les joueurs auront de nombreuses autres possibilités pour arriver à la victoire. De nombreuses cases, en bord de plateau, accessibles uniquement avec des niveaux minimums sur les pistes construction et/ou habillement octroient un jeton exploration au 1er joueur qui s’y rend. Ce jeton d’exploration cache divers avantages : PV au-travers de jetons de chasse, vol de ressources adverses avec l’aide de l’homme de Neandertal et du Smilodon ou mise en jachère de territoires africains (le joueur choisit un territoire de départ et y retire le jeton numéroté rendant ce territoire sans ressource …).

Lorsqu’un joueur déclenche l’effet de menace (homme de Neandertal ou smilodon), il prend la figurine qu’il place sur un territoire et vole une carte ressources à un joueur ayant un campement adjacent à la tuile (le voleur de Catan !).

Catan
Des jetons explorations … à découvrir !

Les pistes d’améliorations, en plus des avantages uniques à chaque piste, permettent de gagner des PV : le premier joueur à atteindre le dernier niveau d’une des 4 pistes gagne 1 PV ! Enfin, les joueurs peuvent aussi gagner des PV supplémentaire avec le trophée meilleur chasseur (le joueur avec le plus de jeton exploration en sa possession gagne 1 PV mais peut se le faire voler), le trophée super-cueilleur (le premier joueur à avoir fonder un campement sur les 4 continents remporte 2 PV) ou trophée cueilleur (tous les joueurs à avoir fonder un campement sur les 4 continents remporte 1 PV). Une myriade de PV, il faudra faire des choix !

Catan

La partie prend fin dès qu’un joueur atteint les 10 PV !

L’avis du Meeple Reporter

Proposer une nouvelle version de Catan sans tomber dans une nouvelle copie n’est jamais chose aisée. Catan : A l’Aube de l’Humanité offre un titre qui mélange nouveautés et tradition, sans perdre sa filiation. Toutefois, le titre s’adressera à des joueurs un peu moins familiaux que pour Catan, avec ses nombreuses façons de marquer des PV, les 4 plateaux améliorations à gérer ou encore le principe de migration qui nécessitera de perdre des campements (donc des ressources) pour en créer des nouveaux (et acquérir de nouvelles).

Ce qui marque en 1er lieu c’est le thème : la préhistoire et ses grandes (et longues) migrations. Dans le cas présent, ce thème n’est pas qu’un simple faire-valoir mais est concrètement mis en valeur dans les mécaniques. Tout d’abord, l’ajout des 4 pistes d’amélioration met en avant l’évolution dans le temps des capacités des tribus : l’alimentation pour se déplacer plus vite ou l’habillement et la construction pour accéder à des territoires inaccessibles. Cela ajoute davantage de stratégie pour les joueurs et de choix à faire dans les dépenses de ses ressources. La gestion et l’anticipation sont encore plus marqués que dans Catan. La migration est elle aussi bien utilisée dans le jeu. Les joueurs vont se déplacer vers l’Europe puis vers les autres continents : pas le choix ! En effet, les nouveaux campements ne peuvent pas être créés en Afrique, mais uniquement sur les 4 autres continents. De plus, au fur et à mesure de la partie, pour placer de nouveaux campements, il faudra renoncer à ceux de départ (et aux ressources qu’ils produisaient). Un éternel recommencement. Cependant, cela permettra d’acquérir de nouvelles ressources en se positionnant astucieusement sur le plateau sur un des emplacements dédiés.

Catan

Toutefois, le jeu repose encore sur le hasard des dés et des territoires qui produisent. Vous êtes chanceux ou vous ne l’êtes pas ! Mais au contraire de son illustre grand frère, le hasard y est moins présent (ou plus maitrisable). Tout d’abord, les tuiles de production sont toutes fixes sur le plateau (pas de placement aléatoire et parfois hasardeux). Ensuite les positions de départ (emplacement des campements de départ et des jetons numérotés sur l’Afrique – seul continent où les jetons numérotés ne sont pas fixés) peuvent être définis selon les règles (réduction du hasard) ou se faire de manière alternée entre les joueurs (maitrise du hasard). Enfin les jetons numérotés sur les autres continents sont fixes comme les emplacements pour créer un campement : à charge des joueurs pour faire les bons choix ! Ainsi, la mécanique de migration, en plus de mettre en avant le thème, est un bon moyen pour les joueurs de divertir ses ressources ou d’en monopoliser une grande partie. Mais comme le nombre de campements est limité (6 max par joueur) et les emplacements disponibles très nombreux, impossible de se retrouver sans rien ou en bord de plateau. L’éditeur aura aussi fait son maximum en indiquant clairement les probabilités de tirage des tuiles avec un système de pictogramme (plus ou moins de points) sous les numéros.

Cet avantage peut cacher un inconvénient pour les assidus : une mise en place beaucoup quasi figée. Certains pourront avoir le sentiment d’une répétition dans les parties nonobstant le fait que le système de scooring est bien plus étendu que dans Catan. Certains pour baser leur stratégie sur la colonisation des 5 continents quand d’autres resteront reclus sur l’Afrique et l’Europe à la recherche des jetons exploration, les derniers préférant peut-être tout miser sur les 4 pistes d’améliorations. Le renouveau des parties se cache davantage dans les différentes stratégies possibles plutôt que dans la variété des mises en place de départ.

Au final, Catan : A l’Aube de l’Humanité est un jeu qui offrira une très belle expérience de jeu, ne faisant absolument pas redondance avec son illustre ancêtre. Il s’adressera à des joueurs un peu plus expert et amateur de davantage de choix que dans Catan, une suite logique à toutes les jeunes générations élevées au biberon de Catan depuis 1995. Il renouvelle astucieusement la gamme s’en renier ses origines, réemployant des mécaniques, en adaptant certaines, en y ajoutant des nouvelles et en retirant quelques-unes. Un subtil équilibre trouvé, comme la longue évolution des tribus préhistoriques au berceau de l’humanité ! L’histoire qui se répète !

Catan

Pour ranger vos jeux, cartes sleevées ou non, faites le tour de mon partenaire, Pimp by Hohyss ! Un rayon de merveilles !

Ranger l’intérieur du boite est parfois une gageure ! Pimp by Hohyss est une entreprise familiale qui vient de débuter dans l’impression 3D pour proposer des rangements adaptés à tous vos jeux !

Fiche Technique

✍️ Auteur : Klaus Teuber

✍️ Illustrateurs : Harald Lieske & Michael Menzel

🏗️ Editeur VF : Kosmos – Asmodee

🎲 Nombre de joueurs : 2 à 4 joueurs

🕰️ Durée de partie : 60 à 90 min

💰 Prix moyen constaté : 44,95 euros

Pour soutenir le blog et acquérir Catan – A l’aube de l’Humanité, c’est chez Philibert et Le Dé Calé !

Dé calé
Image de Philibert
Philibert

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 14 janvier 2023

    […] de Catan, un poil plus complexe et avec de nombreuses façon de marquer des PV. ▶️ Review : https://aumeeplereporter.fr/2023/01/09/catan-a-laube-de-lhumanite/ […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.