Rapa Nui

Pâques ! L’heure des fêtes de famille, des retrouvailles et des chasses aux œufs, délicatement cachés par les cloches de retour de Rome, comme le rapporte la tradition. Mais Pâques c’est aussi une île lointaine parsemée d‘étranges statues, les Moaï. Dans Rapa Nui, participez à la grande aventure de leur édification et devenez le bâtisseur le plus acclamé de toute la tribu !

Rapa Nui, édité chez Matagot, prévu pour 2 à 4 joueurs, place les joueurs à la tête d’un village de l’île de Rapa Nui. Ils vont tous concourir pour ériger les statues afin d’en récolter des ressources pour les offrandes aux dieux.

L'île de Rapa Nuï
L’île de Rapa Nuï

Comment ériger ses Moaï dans Rapa Nui

Le grand plateau central représente l’île de Rapa Nui, divisée en zones où sont inscrites soit des ressources (Joncs, Œufs, Bois et Perles), soit des bonus (appelés tuiles Ahu), soit les deux. Avant de débuter la partie, chaque joueur recoit son plateau personnel pour comptabiliser ses ressources, ses meeples villageois, son sorcier et chef de village, ainsi que diverses tuiles d’amélioration qui lui seront utiles par la suite.

Des Moaï à ériger !
Des Moaï à ériger !

Une partie de Rapa Nui se divise en tours de jeu composés de 3 phases :

  • Une phase de programmation (pose de figurines)
  • Une phase de sculpture
  • Une phase de transport des Moaï et des offrandes

1) Phase de programmation

Chaque joueur dispose de 3 types de figurines : un sorcier, un chef de village et de villageois. Chacune a des effets différents :

  • le sorcier permet de déterminer et modifier l’ordre de jeu dans chaque tour
  • le chef de village, à débloquer, qui offre des actions supplémentaires et avantages
  • les villageois qui permettent de sculpter et transporter des Moaï.

Alternativement, chaque joueur doit poser une de ses figurines sur le plateau central. Le sorcier ne peut être posé que sur la piste d’ordre du tour afin de le modifier pour les tours suivants. Il pourra être intéressant de le jouer tôt pour s’assurer de jouer en premier ensuite, mais avec le risque de laisser les autres joueurs occuper des emplacements stratégiques sur la carte avant nous … Les villageois, eux, sont posés sur une des zones de l’île.

La piste des sorciers
La piste des sorciers

Deux grandes familles de zones existent sur le plateau de l’île :

  • les zones contenant des ressources et bonus : chaque zone ne peut être occupée par un seul joueur, avec un ou plusieurs villageois.
  • la zone de construction des Moaï (carrière) : elle est accessible pour tous les joueurs dans la limite des emplacements. Elle permet de construire des petites, moyennes ou grandes statues. Les petites nécessitent un seul villageois; les moyennes en nécessitent deux (un villageois dans la 1ere colonne et un 2nd dans la deuxième colonne) et les grandes trois villageois. Bien sur, toutes les combinaisons sont possibles mais dans la limite des emplacements disponibles, il va falloir optimiser ses placements….

Une fois tous les meeples des joueurs placés, il est temps de passer à la phase de Sculpture des Moaï.

2. Phase de sculpture

Il s’agit de la phase la plus courte et rapide du tour !

C’est à ce moment, que l’ordre du tour de jeu est modifié selon la place de chaque sorcier sur la piste.

Ensuite, chaque joueur récupère les Moaï sculptés selon les villageois posés à la phase précédente sur la zone de sculpture. Ils doivent ensuite les transporter sur une des cases de l’île pour les ériger.

La zone de construction des Moaï : le joueur jaune construira un grand Moaï, le bleu un moyen et le vert un petit.
La zone de construction des Moaï : le joueur jaune construira un grand Moaï, le bleu un moyen et le vert un petit.

3. Phase de transport des Moaï et des offrandes

a) Ériger un Moaï. Après avoir récupéré leurs statues, elles doivent être transportées jusqu’au lieu d’édification … mais le transport n’est possible que s’il y a une chaîne continue de villageois (de même couleur ou de couleur différente, sauf pour la case d’arrivée qui doit contenir un villageois du joueur actif) depuis la zone de carrière jusqu’à la case de destination. S’il passe par des cases occupées par des villageois d’autres joueurs, ces derniers gagnent le bonus de ressources de la case.

Enfin, le joueur gagne des bonus pour avoir ériger un Moaï :

  • il gagne des ressources de la case d’arrivée, plus ou moins selon la taille de la statue
  • il gagne le bonus de la case (tuile Ahu), à utiliser immédiatement ou plus tard dans la partie
  • il couche son villageois, lequel est fatigué après un tel travail harassant !

Si un joueur ne peut ériger un de ses Moaï sculptés (pas de cheminement possible, plus de villageois non fatigués de sa couleur disponible, pas de case disponible), la statue est perdue. Il faudra être vigilant sur le nombre et le moment où sculpter des statues.

Edification d'un Moaï : le joueur jaune transporte sa statue de la carrière (à droite) à sa zone (à gauche); en passant par la case occupée par le villageois bleu => le joueur bleu remporte des ressources (oeufs).
Edification d’un Moaï : le joueur jaune transporte sa statue de la carrière (à droite) à sa zone (à gauche); en passant par la case occupée par le villageois bleu => le joueur bleu remporte des ressources (oeufs).

b) Faire une offrande. Les joueurs peuvent aussi transporter des Pukao, des coiffures, jusqu’aux Moaï. De la même façon que pour les transports des Moaï, le joueur actif doit avoir un chemin continue de la carrière de Pukao (qui ne nécessite pas de mettre de villageois) jusqu’à un Moaï. Si le cheminement passe par des cases occupées par des villageois d’un autre joueur, ce dernier remporte des ressources bonus. Le joueur actif doit seulement avoir un villageois non fatigué dans la zone d’arrivée du Moaï.

Comme pour le transport d’un Moaï, le joueur déclenche les effets suivants :

  • son villageois de la zone d’arrivée doit être couché (fatigué)
  • le joueur peut faire une offrande aux dieux en dépensant 4 ressources pour obtenir une tuile offrande octroyant des points de victoire (PV).
Offrande aux dieux !
Offrande aux dieux !

c) Quelques bonus. Pour offrir différentes stratégies et diversifier le jeu, les joueurs peuvent à tout moment débloquer une de leurs 4 tuiles améliorations en dépensant des ressources. Ils peuvent aussi, une fois par partie, copier le pouvoir de n’importe quelle tuile bonus (tuile Ahu) sur l’île ou d’un joueur. Dans ce cas, il défausse sa tuile Rongo (qui octroie des PV supplémentaire en fin de partie si non utilisée).

Un nouveau tour commence quand tous les joueurs ont passé et ne peuvent plus faire d’action.  La partie s’achève dès qu’il reste moins ou autant de zones libres sur l’île que le nombre de joueurs.

Le joueur avec le plus de PV remporte la partie :

  • les PV des tuiles offrandes obtenues
  • 1 PV par ressources en sa possession
  • les PV des tuiles bonus (tuiles Ahu) obtenues
  • 3 PV si le joueur n’a pas utilisé sa tablette Rongo.

L’avis du Meeple Reporter

Rapa Nui est une très belle découverte, alliant simplicité des règles mais stratégie à mettre en place pour remporter la partie.

Dans Rapa Nui, le fait d’ériger des Moaï n’apportent en soi aucun PV. Seules les offrandes aux dieux permettent de les obtenir. Là réside une subtilité du titre : un joueur plus filou peut tenter d’ériger peu de Moaï mais faire des offrandes pour grappiller les dits points de victoires. Malgré tout, il faudra avoir suffisamment de ressources à dépenser: soit en érigeant des Moaï soit en plaçant stratégiquement (encore !) ses villageois sur les chemins que vont emprunter les Moaï depuis la carrière jusqu’à la zone d’édification. Le placement de ses villageois sera donc aussi au cœur de la stratégie des joueurs. Il faudra anticiper où les statues passeront pour obtenir des ressources et occuper les cases de passages obligées. Au final, il existe plusieurs stratégies à mettre en place mais il faudra toujours bien se placer et anticiper les mouvements des adversaires

Dans la famille des jeux de poses et de programmation, Rapa Nui se démarque par une grande accessibilité et des régles simples et succinctes. Les phases se succèdent et s’enchaînent sans difficulté, et les parties ne s’éternisent pas. Un très bon point.

Au final, Rapa Nui est une ,excellente expérience ludique et il restera longtemps dans mon étagère !

Le coin de l’histoire …

Entre le XIIIème et le XVIIème siècle, plus de 900 statues monumentales, les Moaï, furent érigées sur l’île polynésienne de Rapa Nui aussi appelée île de Pâques.

Ile de Paques
source : www.ledevoir.com

Fiche Technique

Auteurs :  Fabrice Bresson

Illustrateur : Miguel Coimbra

Editeur :  Matagot

Nombre de joueurs : 2 à 4 joueurs

Durée de partie : 60 à 90 minutes

Pour acheter Rapa Nui et soutenir le blog, c’est chez Philibert et Qui-Commence.fr !

Image de Philibert
Philibert

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.