Le Tournoi de Camelot

Quelle est le point commun entre la tapisserie de Bayeux et la série Kaamelot ? Aucun penserez-vous, pourtant Le Tournoi de Camelot pourrait bien être ce dénominateur commun, cette jonction entre deux mondes bien éloignés ! Sorti chez Origames, Le Tournoi de Camelot plonge les joueurs dans la légende arthurienne au cours d’un grand tournoi pour conquérir le titre du plus grand chevalier de Camelot …

Le Tournoi de Camelot

Mode d’emploi du Tournoi de Camelot

Dans Le Tournoi de Camelot, chaque joueur incarne un des héros de la légende d’Arthur : Guenièvre, Sire Gauvain, Mordred, le Roi Arthur et tant d’autres et va tenter de conserver le plus de points de vie à la fin du tournoi qui se termine dès la 1ere mort d’un des participants.

Le Tournoi de Camelot

Pour commencer, chaque joueur récupère sa carte héros, ainsi que la carte légende associée. En début de partie, cette carte est mise sous la carte héros et est non utilisée. Chacun commence avec 400 points de vie ! Ensuite, les joueurs reçoivent 12 cartes armes. Il y a 80 cartes cartes armes au total, de 3 familles différentes :

  • les cartes armes de base, divisées en 4 suites différentes : épées (bleues), flèches (oranges), sorcellerie (rouges) et trahison (vert). Chaque suite à des cartes de valeur 1 à 15, soit standard (11 cartes) ou empoisonnée (4 cartes).
  • les cartes alchimie, joker du jeu
  • les cartes enchanteur (merlin ou apprenti)

Enfin, une pioche de cartes Faveur Divine est constituée au centre de la table.

Le Tournoi de Camelot est un jeu de plis mais où il faut en faire le moins possible. Le contraire du Tarot, pour ne citer que lui. La partie se déroule en manches successives jusqu’à la fin de la partie. Durant chaque manche, les joueurs jouent leurs 12 cartes en main.

Au début d’un tour, le premier joueur pose une carte Armes de sa main au centre de la table. Ensuite, les autres joueurs dans l’ordre du tour doivent poser une carte de leur main en respectant quelques consignes :

  • les joueurs doivent jouer une carte Armes de la même suite (couleur) ou une carte enchanteur; dans ce cas ils donnent une valeur à leur carte enchanteur
  • à défaut, les joueurs doivent jouer une carte alchimie
  • à défaut, si un joueur ne peut placer aucune cartes Armes, il défausse une de ses cartes et perd immédiatement 5 points de vie.

Une fois que tous les joueurs ont joué ou ont passé, les cartes de même valeurs sont écartées et le joueur ayant déposé la carte de plus faible valeur perd la manche. Il récupère toutes les cartes. Une nouveau tour peut débuter en commençant par le joueur ayant perdu le tour précédent.

Quand les joueurs n’ont plus de cartes en main, la manche prend fin et les joueurs subissent des blessures selon les plis effectués :

  • chaque carte Armes standard inflige 5 blessures
  • chaque carte Armes empoisonnées inflige 10 blessures
  • chaque carte Merlin inflige 25 blessures
  • chaque carte Apprenti inflige 5 blessures

Une nouvelle manche débute sauf si un des joueurs n’a plus de points de vie. Dans ce cas, le joueur avec le plus de points de vie restant remporte la partie.

Pour les aider dans leur combat, les joueurs peuvent compter sur des Légendes. Dès qu’un joueur atteint le seuil d’activation de sa carte légende (niveau de vie), il bénéficie du pouvoir de la carte Légende. De plus, les dieux n’oublient pas les combattants et chaque joueur avec le moins de point de vie reçoit des cartes bonus, dites cartes de Faveur divine.

Le Tournoi de Camelot

L’avis du Meeple Reporter

Le Tournoi de Camelot reprend des mécaniques bien huilées et connus (celle des jeux de plis avec une couleur annoncée à suivre) mais arrive à y apporter son lot de nouveauté. Plus qu’un simple « reskin », il apporte un léger souffle de nouveauté.

Les règles, très accessible, permettent aux joueurs de se lancer rapidement dans le tournoi. Si les premiers tours servent à découvrir ses armes, facilement les joueurs prennent en main le jeu pour ensuite déployer toute leur stratégie. Un des aspects essentiels du Tournoi de Camelot, est la mécanique de suppression des cartes de même valeur pour déterminer le joueur qui remporte le pli. Cela permet réellement la mise en place d’une réflexion, aussi bien pour soi que contre les autres. Dans certaines situations, cela permettra d’éviter de remporter le pli et de subir des dégâts. Dans d’autres situations, cela permet d’éliminer une autre carte pour influencer quels joueurs remportera le pli et les dégâts.

Et si un joueur perd trop de points de vie, la partie peut se re-equilibrer grâce aux cartes Légende des joueurs. Un moyen simple et efficace !

Le Tournoi de Camelot est mis en lumière par une DA qui s’intègre parfaitement au jeu. Telle la tapisserie de Bayeux, les cartes et la boîte offrent de très belles illustrations.

Le Tournoi de Camelot est une parenthèse ludique bienvenue. Fondée sur des mécaniques bien huilées de jeux de plis, il apporte toute sa nouveauté à la famille pour un excellent résultat !!

Le Tournoi de Camelot

Pour ranger vos jeux, cartes sleevées ou non, faites le tour de mon partenaire, Pimp by Hohyss ! Un rayon des merveilles !

Ranger l’intérieur du boite est parfois une gageure ! Pimp by Hohyss est une entreprise familiale qui vient de débuter dans l’impression 3D pour proposer des rangements adaptés à tous vos jeux !

Avec le code MEEPLEREPORTER , bénéficiez de 10% de réduction pour votre 1ere commande sur tout le site !

Fiche Technique

✍️ Auteurs :  Ken Shannon, Jody Barbessi & Karen Boginski

✍️ Illustrateur :  Jody Barbessi

🏗️ Editeur : Origames

🎲 Nombre de joueurs : 3 à 6 joueurs

🕰️ Durée de partie : 40 min

💰 Prix moyen constaté : 24,90 euros

Pour soutenir le blog et acquérir Tournoi de Camelot, c’est chez Philibert et Qui-Commence.fr !

Image de Philibert
Philibert
Logo qui commence.fr
Qui-commence.fr

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.