Logo Mu

Vous avez toujours rêvé de dominer un archipel nippon ? Prouvez vos compétences pour intégrer la caste dirigeante Mū !

Mū est un jeu de Johan Benvenuto et de David Paput édité par Bankiiz edition / Lifestyle associant gestion de ressources, constructions, draft et placements, le tout sous la plume zen de Sylvain Aublin ! Embarquez sur la pagode et suivez le guide !

Matériel de Mu
C’est beau, tout nous pousse à la méditation !

Ouvrez la boîte !

Sans même ouvrir la boîte de Mū, l’ambiance est de mise avec un visuel très soigné vous plongeant sans difficulté dans l’univers. Une fois le couvercle retiré, le matériel est riche et varié. Vous y trouverez :

– 5 grands plateaux personnels pour y construire votre cité

– une multitude de jetons colorés pour 3 ressources différentes : nourriture, force et foi et des jetons dénouement

– des cartes encore plus nombreuses pour construire vos bâtiments (militaire, politique, religieux, commercial et agricole), des cartes projets et 6 cartes affrontements.

Et si on parlait Gameplay !

Dans Mū, les joueurs prennent la tête d’une cité à développer et construire. Une cité est composée de 9 cases pouvant accueillir des bâtiments. Chaque bâtiment rapporte des ressources différentes : Force, Foi et Nourriture s’ils sont correctement placés en formant des symbole complet lors de leur pose sur le plateau joueur. Là réside un élément central du jeu : réussir à placer correctement ses bâtiments pour obtenir de nouvelles ressources à utiliser. Pour vous aider dans votre quête, vous pourrez compter sur des projets, soutien essentiel au développement. Mais cela ne se fera pas sans affrontement et destruction. Il faudra être vigilant et prévoyant !

Rentrons dans les détails.

Mise en place des cartes affrontement en début de partie

En début de partie, chaque joueur prend un plateau personnel et récupère 2 cartes projets de départ. On prépare ensuite les cartes affrontements : 1 face visible pour le 1er tour, puis 1 visible et 1 face cachée pour le 2eme et 3eme affrontement.

En début de partie, chaque joueur prend un plateau personnel et récupère 2 cartes projets de départ. On prépare ensuite les cartes affrontements : 1 face visible pour le 1er tour, puis 1 visible et 1 face cachée pour le 2eme et 3eme affrontement.

Une partie de Mū se joue toujours en 4 manches : une manche projet puis 3 manches de construction.

a) Manche Projet

La 1ere manche se joue en 3 tours de jeu identique. Cette phase de draft va permettre aux joueurs de choisir de nouveaux projets à développer au cours de la partie pour les aider. Chaque joueur reçoit au hasard 4 cartes projet puis en choisit 2 et passe les restantes au joueur de gauche. Ensuite il révèle 1 carte projet choisie et conserve la seconde face cachée. Il récupère les cartes reçues, y ajoute la carte conservée face cachée et le tour reprend. A la fin du 3eme tour, chaque joueur a ainsi choisi 3 projets supplémentaires pour sa cité.

Mise en place apres la phase de Projet

La 1ere manche se joue en 3 tours de jeu identique. Cette phase de draft va permettre aux joueurs de choisir de nouveaux projets à développer au cours de la partie pour les aider. Chaque joueur reçoit au hasard 4 cartes projet puis en choisit 2 et passe les restantes au joueur de gauche. Ensuite il révèle 1 carte projet choisie et conserve la seconde face cachée. Il récupère les cartes reçues, y ajoute la carte conservée face cachée et le tour reprend. A la fin du 3eme tour, chaque joueur a ainsi choisi 3 projets supplémentaires pour sa cité.

b) Manche de construction (x3 par partie)

Les joueurs passent ensuite aux phases de constructions, élément central du jeu pour déterminer un vainqueur.

Une manche de construction se déroule toujours selon une phase de draft décomposée en 3 tours :

  • chaque joueur reçoit 4 cartes de bâtiment et en choisit 2
  • chaque joueur place une des cartes choisies sur son plateau joueur
  • chaque joueur récupère les ressources éventuellement créées si un symbole est complet entre le plateau joueur et la carte posée. Les jetons obtenus servent immédiatement à payer des cartes projets, sinon ils sont perdus.
  • chaque joueur résout ses cartes projets complètes et obtient l’avantage de la carte
  • chaque joueur récupère la main de carte reçue et ajoute la carte qu’il a conservé.

Cette phase de draft est renouvelée 3 fois jusqu’à ce que les joueurs aient placé 3 bâtiments sur leur plateau.

A l’issue, les joueurs abordent la phase d’affrontement. Ils se référent simplement à la carte / aux cartes affrontements du tour de jeu (1, 2 ou 3) et totalisent le nombre de symbole de force sur la ligne/colonne indiquée par la carte. Le joueur avec le plus de points de force remporte 3 Points de victoire (PV). A l’inverse, le joueur avec le moins de points de force, place un jeton dégât devant la ligne/colonne concernée.

A l’instant où un joueur a un jeton dégât sur une ligne et une colonne, le bâtiment à la croisé est détruit et ne produit plus de symboles (foi, nourriture ou force).

Une fois les 3 manches de constructions finies, les joueurs passent au décompte final.

c/ Décompte final

A l’issue du dernier affrontement, les joueurs  procèdent à la moisson (le combat ça creuse !). Pour cela, chaque joueur totalise les symboles Nourriture de son plateau (sur ses cartes bâtiment ou les symboles créés). Les joueurs totalisent alors leur PV :

  • 1 PV pour chaque bâtiment ravitaillé par une ressource nourriture de la moisson
  • 2 PV pour chaque ressource nourriture excédentaire de la moisson (s’il y en a)
  • 1 PV pour chaque symbole foi (bâtiment et symbole créé)
  • les PV des cartes projets réalisés
  • 3 PV pour chaque jeton victoire obtenus lors des affrontements.
Cartes projet
Carte Projet qui rapporte 4 PV en fin de partie !

Le joueur avec le plus grand nombre de PV est désigné comme le meilleur architecte et est admis dans la caste des Mū pour diriger l’archipel !

Alors, le Meeple Reporter en pense quoi ?

Mū est un mélange des genres : draft, placement et construction, affrontement, anticipation, …. Un mélange des genres qui peut faire peur à la première lecture des règles. Celles-ci sont bien illustrées mais plusieurs lectures successives ne sont pas de trop pour ne rien oublier et tout intégrer dans la succession des différentes phases.

Une fois bien intégrée et assimilée, les parties seront fluides sans difficultés majeures et là le jeu prendra toute sa valeur. En effet, les paramètres étant nombreux, il va falloir faire des choix, parfois cornélien : privilégier les bâtiments militaire en vue des affrontements en faisant fi des symboles à créer sur le plateau ? Au contraire respecter les symboles au risque de perdre l’affrontement et de perdre des bâtiments ? Privilégier la foi pour des PV finale ou la nourriture pour bonifier vos bâtiments ? Quelles cartes projets choisir ? Vous l’aurez compris, les choix et stratégie seront nombreux à chaque phases.

D’ailleurs, la phase de projet, anodine au 1er abord, ne l’est pas du tout. En effet, le choix des projets peut se révéler crucial pour obtenir un avantage indéniable dans les phases suivantes. De plus, il faudra être vigilant aux ressources nécessaires pour choisir des cartes équilibrées et toutes « constructibles ». Faites chauffer les neurones !

Mū sort du classique jeu d’ouvrier en mélangeant de nombreux paramètres à prendre en compte. La phase de draft présente la particularité du choix de 2 cartes, une pour une utilisation immédiate, la seconde pour un choix futur : cela vous offrira des opportunités de réflexion et de temporisation au vue de la main suivante.

L’aspect interaction entre joueurs est limité aux seuls phases de draft et, dans une moindre mesure, lors des affrontements. Certains joueurs pourraient regretter ce manque d’échange et de confrontation directe. Mais Mū, sous ses airs de jeu multi-casquettes, reste un jeu de construction à base de draft où les interactions directes sont rarement pléthoriques.

Au final, Mū est un très bon jeu, original et qui sort des sentiers habituels en mélangeant plusieurs mécaniques rendant le titre intéressant et plaisant à jouer, avec une bonne dose de stratégie tout en conservant des parties raisonnables (30 à 45 mn). Seule les règles peuvent paraître difficile à prendre en main à la 1ere lecture, il faut franchir le cap !

Note Finale :

Le Matériel 15/20 : Un matériel de qualité, riche et tres joliment illustré ! Seul les plateaux joueurs sont fin mais vu qu’on ne fait que poser des cartes dessus, cela ne devrait pas poser de difficultés dans le temps !

Les Règles 12/20 : Peut-être la difficulté du titre. J’ai du les relire plusieurs fois pour bien avoir le déroulement d’une partie à l’esprit. Après quelques tours de jeu, c’est un mauvais souvenir d’oublié !

Le Gameplay 45/60 : Un jeu au multiples options pour marquer des points vous obligeant à faire des choix. Une approche originale et très intéressante ! Les parties sont courtes et permettent de les enchaîner. On en redemande !

Fiche Technique :

Auteurs : David Paput et Johan Benvenuto

Editeurs : Bankiiiz Edition / Lifestyle

Nombres de joueurs : 1 à 5 joueurs

Durée de partie : 30 à 45 mn

Prix moyen constaté : 22,50 euros

Image de Philibert

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.